Permaculture au potager et au quotidien.

Permacultura_permaculture

par Maia Frazier

 

Les définitions de la permaculture sont aus-si diverses que le concept lui-même : une approche globale du jardinage, un éco-système autosuffisant, une philosophie de travail avec la nature, un cadre innovant, une conception de systèmes complets, une vision du monde holistique. À la base, la permaculture est un contraction des mots « permanent » et « (agri)culture ». L’approche a été créée en Australie dans les années 1970 par Bill Mollison et David Holmgren en vue de concevoir des systèmes agricoles permanents, c’est-à-dire autosuffisants.

 

La permaculture s’est depuis diversifiée et imposée avec succès en tant que mouvement mondial. Ses applications vont bien au-delà du potager, prouvant ainsi sa flexibilité et sa valeur dans tous les domaines d’interaction et d’intervention humaines : la maison, la vie quotidienne et la communauté en général. 

 

Trois éthiques directrices forment le cœur de la permaculture : le respect de la terre, le respect de l’homme et le commerce équitable.
Les permaculteurs adoptent ces éthiques en combinaison avec les douze principes de la permaculture et les adaptent à leur environnement ou circonstances locales :

 

1. Observer et interagir;

2. Capturer et stocker l’énergie;

3. Obtenir un rendement;

4. Autorégu-lation et rétroaction;

5. Utiliser et valoriser les énergies renouvelables;

6. Ne produire aucun déchet;

7. Concevoir en allant des modèles vers les détails;

8. Intégrer au lieu de séparer;

9. Utiliser des solutions petites et lentes;

10. Utiliser et valoriser la diversité;

11. Utiliser les extrémités et valoriser le marginal;
12. Répondre au changement de manière créative

 

Pour vous donner une idée du vaste éventail d’applications de ces principes, dans les pages qui suivent, nous développerons deux des douze principes et explorerons leur application dans trois domaines différents de la vie : le jardin, la consommation personnelle et les relations. Nous nous appuierons sur cette fondation et développerons les autres principes dans les prochaines éditions de ce magazine.

 

Permaculture: observer et interagir

Ce principe tient au fait que la clé d’une bonne conception réside dans l’observation des acteurs individuels dans un environnement, sans jugement ni interprétation. En allant plus loin, vous êtes encouragés à explorer comment ils sont interconnectés. Ainsi, l’observation n’est pas un état statique, c’est un cycle interactif et dynamique.

 

Cultiver un potager

Une fois que vous avez réussi à installer votre bac de culture Noocity, il est temps de com-mencer à vous en occuper. Prenez le temps d’observer les lieux, quelques semaines, quelques mois, voire quelques saisons à la fois. Nous vous recommandons d’enregistrer vos découvertes dans un cahier ou un document numérique.

 

Quelles espèces animales habitent mon bac ? (pucerons, vers, pollinisateurs, oiseaux) Comment contribuent-elles à cet écosys-tème ? (fertiliser ou aérer le sol, polliniser) Est-ce qu’elles causent des dommages ? (en volant des graines) Quelles plantes poussent ici ? De quelles manières se nuisent-elles les unes les autres ?

 

Vous serez peut-être surpris de la flore et de la faune qui apparaissent soudainement dans votre petit écosystème et à quelle vitesse elles peuvent modifier la dynamique de votre bac de culture. En observant et en analysant leurs interactions, vous commencerez à vous équiper pour imaginer et concevoir des réponses qui seront nécessaires plus tard.

 

Consommation durable

Beaucoup de gens cherchent à devenir de « meilleurs » ou « plus durables » consommateurs, mais se demandent toujours où et comment commencer. En enregistrant vos comportements, vous identifierez plus facilement les domaines qui sont les plus simples ou les plus importants à aborder en premier.

 

Comment séparer mes déchets ? Laquelle de ces catégories représente le plus de déchets chez moi ? Par quels aspects de ma consommation ces déchets sont-ils créés ? Quels produits chimiques se trouvent dans mes produits de nettoyage ? Quelles alternatives naturelles ou écologiques exister ?

 

Favoriser des relations saines

Peut-être cherchez-vous à mieux connaître vos collègues ou à encourager une collaboration positive entre les individus dans un environnement donné. Peut-être cherchez-vous simplement des moyens de créer plus de temps et d’espace pour renforcer votre communauté. Observer continuellement le statu quo peut permettre d’identifier les domaines à améliorer dans les relations inter-humaines.

 

Est-ce que je passe du temps avec mes collègues en dehors du bureau ? Combien de temps passé ensemble est consacré à parler
sur d’autres domaines de notre vie ?

Quels espaces sont mis à notre disposition pour des activités de groupe ?  Combien de temps pouvons-nous épargner et passer ensemble (par exemple dans une semaine moyenne) ? Lorsque je travaille avec d’autres, suis-je plutôt un locuteur ou un auditeur ?

 

Conseil: Essayez de cartographier ces interactions pour voir où les connexions existent déjà et où il y a des lacunes. Cela vous fournira une base solide pour la prochaine étape.

 

Permacultura: capturer et stocker l’énergie

La gestion des ressources est un aspect vital des environnements durables et régénératifs. L’énergie s’avère une ressource éphémère dans tout système, mais se présente sous de nombreuses formes. Le soleil pour le jardin, c’est de l’argent en banque ; la nourriture du corps est le rire de l’âme. Ce deuxième principe n’est pas centré sur la façon dont l’énergie est dépensée (c’est-à-dire où elle est canalisée), mais sur la recherche de moyens de la capturer lorsqu’elle est disponible en abondance et de maximiser le temps où elle peut être conservée.

 

Cultiver un potager

Lorsque nous parlons de capter et de stocker de l’énergie dans n’importe quel paysage naturel, le premier endroit que nous regardons est le ciel :

 

Où le soleil trace-t-il son chemin ? De quelle direction vient le vent ? À quelle fréquence (et combien) pleut-il au printemps par rapport à l’été ? À quels matériaux ai-je accès qui peuvent m’aider à construire un sol sain ?

 

Bien que le stockage physique de la lumière solaire nécessite un système photovoltaïque, la façon la plus simple de maximiser (ou de minimiser, selon le climat et la période de l’année) l’exposition au soleil de votre bac de culture est de déterminer son positionnement. Si, par exemple, vous avez un jardin sur un toit à Lisbonne, vous serez peut-être plus intéressés par la création d’ombre afin d’éviter que vos cultures surchauffent et s’assèchent au plus fort de l’été. Cependant, si vous possédez un petit balcon dans une cour à Paris, vous voudrez peut-être placer votre bac de culture dans l’endroit le plus ensoleillé que vous puissiez trouver pour maximiser la croissance des plantes.

 

Peut-être que votre terrain est fréquenté par une espèce rare de lézards, et vous voudrez que votre habitat réponde à leurs besoins. Placez de petites pierres entre vos plantes ou vos bacs de culture pour créer des hamacs naturels pour vos amis à quatre pattes. Peu importe où vous vous trouvez, l’eau sera sans doute une priorité à un moment donné de l’année. Les grands projets peuvent investir dans de grandes structures telles que des réservoirs d’eau et des étangs pour récupérer l’eau de pluie. Pour les habitats plus petits, tels que les balcons ou les rebords de fenêtre, il suffit probablement de placer un seau ou une série de contenants et de les unir à votre bac de culture qui récupère déjà l’eau du ciel.

 

Consommation durable

Le gaspillage alimentaire est un enjeu majeur dans de nombreux foyers, mais il existe toujours des solutions. Ceux et celles qui cuisinent avec beaucoup de produits frais peuvent se retrouver submergés par le volume de pelures d’oignons, de feuilles de radis et de cœurs de laitue qui s’entassent dans leurs cuisines.

 

Avez-vous vraiment utilisé toutes les parties du légume qui sont comestibles (ex : incorporez-vous également les tiges de brocoli dans votre repas ) Existe-t-il un projet local de compostage auquel vous pouvez apporter vos déchets organiques ?

 

Ce sont toutes d’excellentes mesures pour renvoyer l’énergie directement dans votre écosystème (c’est-à-dire les plantes d’intérieur ou le bac de culture) sous forme de compost ou d’engrais. En prenant du recul, la fermentation et d’autres techniques de conservation des aliments peuvent faire des merveilles en prolongeant le cycle de vie des aliments à différentes saisons.

 

Saviez-vous que les saveurs et la biodisponibilité des légumes sont améliorées à l’aide de saumure, d’une simple solution d’eau salée et d’un peu de patience ?

 

Stocker de l’énergie dans la maison ne consiste pas seulement à trouver de nouvelles utilisations pour les aliments. Ce principe peut également être appliqué à de nombreux autres domaines, tels que les vêtements que vous portez ou les savons avec lesquels vous vous lavez.

 

Les jeans ont-ils vraiment besoin de passer à la machine à chaque fois que vous les portez ? Saviez-vous que si vous suspendez des vêtements en laine au soleil pendant quelques heures, ils sentiront comme une fraîche journée d’été ?

 

Lorsque vous cherchez des ingrédients pour des produits de nettoyage faits maison, plutôt que de les commander en ligne (et d’augmenter votre empreinte carbone) ou de faire dix voyages simples pour trouver les articles individuels (et perdre du temps dans vos journées), bloquez deux heures un samedi, emmenez un ami, montez dans le bus ou allez à vélo et faites-en une chasse au trésor.

 

Favoriser des relations saines

Nous connaissons tous ce sentiment – se réveiller le matin avec une énergie fantastique, marcher toute la journée avec un pas animé, plaisanter avec des collègues autour d’un café et sourire aux étrangers dans la rue. Mais nous savons aussi que tous les jours ne se ressemblent pas. Il existe de nombreux moyens de capter et de stocker l’énergie sociale pour compenser le blues du lundi ou la fatigue du vendredi parmi les hauts et les bas de la vie.

 

Couchez-vous tôt la veille d’une grande pré-sentation ou d’une date limite. Créez des espaces désignés où les gens peuvent se retirer lorsqu’ils ne veulent pas être dérangés. Donnez un coup de main lorsque vous en avez un à donner, demandez un câlin lorsque vous en avez besoin.

 

Conseil: L’énergie dans la sphère sociale n’est pas seulement votre responsabilité. Tout le monde dans votre bureau, votre famille ou votre communauté a un rôle à jouer. Le fait est que si chacun prend soin de capter et de stocker sa propre énergie, il y aura toujours une abondance d’épaules sur lesquelles s’appuyer et suffisamment de bonheur pour tous.

 

En un mot

Bien que nous n’ayons observé que la pointe de l’iceberg, nous espérons que cela vous montre déjà comment la permaculture peut vous aider à concevoir un jardin plus résilient, un mode de vie plus conscient ou une communauté plus saine.

 

Vous voulez en apprendre plus ? Soyez à l’affût cette série dans notre prochaine édition de Noocity eMagazine. Il existe aussi de nombreuses ressources gratuites en ligne et des per-sonnes travaillant en permaculture dans presque toutes les villes et régions.

 

Lectures recommandées:

Permaculture Design: A Step by Step Guide by Aranya;

People & Permaculture by Looby Macnamara;

Permaculture Principles & Pathways Beyond Sustainability by David Holmgren.

 

 

 

Noocity_HortaCorporate
Branchez-vous a la terre

Un programme de transition autour du potager d’entreprise, pour se connecter à soi, aux autres et à la nature.

Savoir en plus Savoir en plus

Vous êtes intéressé?

Recevez les actualités de notre blog et découvrez toutes les success stories